Grenier d’abondance

projet pour la direction des affaires culturelles de Lyon, Charnay 1991 Photographie table des matières,
Triangle et École des Beaux Arts, Rennes 1993

GRENIERS D'ABONDANCE

Il s'agit d'un bâtiment majestueux construit par de Cotte- architecte du roi- au XVIIIeme siècle,pour engranger et préserver les nourritures de l'armée et qui est réhabilité aujourd'hui par l'agence Valode et Pistre pour devenir le siège de la Direction Régionale des Affaires Culturelles en Rhône Alpes.
La dénomination à la fois économique et poétique de ce bâtiment, ainsi que sa destinée que l'on pourrait souhaiter symbolique d'un changement de priorité dans notre société, sont à l'origine de mon projet.
Le bâtiment est un corps sensible,le chantier de démolition et de réhabilitation, une opération à coeur ouvert.
Une phase clé du chantier est cet instant charnière entre démolition et reconstruction, où la structure architectonique d'origine apparaît, dévoilant ainsi le dessin de l'architecte avant que de nécessaires aménagements l'enfouissent sous un corps nouveau.
J'utilise le chantier comme une métaphore.
Ce bâtiment est porteur d'un destin exemplaire, je pose comme règle que ce destin inscrit dans sa construction sera révélé par le chantier,par ce traumatisme où son "inconscient" serait involontairement mis à jour.
Le chantier est en effet un théâtre ; Dans cette unité de temps, d'action et de lieu, se joue le devenir de l'architecture
De même que l'architecte concrétise son projet contemporain à partir d'une connaissance approfondie de la structure architectonique de la construction du XVIIIéme; c'est par la connaissance de nos racines culturelles que nous pouvons appréhender le monde de la création.
La photographie est cette rencontre imprévisible, entre un état des lieux, une pensée, un désir façonné par la mémoire.
Ici ma mémoire est celle du théâtre, de la danse, de la musique,du livre, de la peinture de l'ethnologie de l'histoire, de l'architecture...
Elle rencontre à travers les installations inconscientes du chantier les différents pôles d 'intérêt d'un ministère de la culture,qui sont aussi les moments différents de ma vie que la photographie rassemble.
Incitée par une discussion avec Patrice Béghain, j'ai ajouté des mots tel que la passion, l'émotion,le savoir, la rigueur, etc. tous qualificatifs de l'art de la culture,et de la direction d'un D.R.A.C.
J'ai visité ce lieu pour la première fois en I989 , une gendarmerie était installée là, avec ses bureaux, son cachot, mais aussi les nombreux et petits appartements de gendarmes qui avaient entièrement cloisonné l'espace, autant d'histoires de vie que de petites cellules, toutes semblables alignées sur deux côtés et sur trois étages,dont la seule originalité, était le choix des couleurs et des fleurs de papiers peints .
Je terminerai ce travail fin I993, l'espace sera à nouveau cloisonné,les architectes auront eu le souci de préserver des visions de colonnades, ils auront inventé d'autres harmonies, mais du dessin de de Cotte, et de l'ampleur de son projet il ne restera que les photographies comme un moment où l'histoire et la mémoire auraient fait alliance avec le présent pour tenter d'abolir le temps.

Jacqueline Salmon, Charnay, Novembre 1991.