Corps de plâtres

présentation pour la galerie Mathieu, Lyon 2006

De 2000 à 2003 le Musée des Monuments Français à été dans un état de suspension du temps. L'ensemble des moulages, matière d'un ambitieux musée de sculpture comparée était rassemblé par lots ésotériques dans les grandes salles vides promues à un nouveau destin. La future Cité de l'architecture qui allait s'installer là n'avait sans doute nul besoin de ces plâtres. Ils étaient provisoirement livrés à l'ordre ou au désordre du déménagement qui était leur destin immédiat. Je les ai rencontrés comme des êtres étonnamment présents. Dans leur solitude, ils avaient acquis une dimension humaine qu'ils n'avaient peut-être pas eu lorsque la muséographie les ordonnait dans une promenade pédagogique. Et dans ma propre solitude au sein de ces espaces immenses et désolés, je me sentais interpellée par leur présence , par leur souffrance, par leur vie énigmatique.

Jacqueline Salmon, avril 2006